Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Quelles sont les véritables victimes de la « CMU » et de l’« AJ » ?

L’aide juridictionnelle est à l’avocat ce que la CMU est au médecin : « une insulte ! »

Toutefois, ne nous trompons pas de cible, le très faible pourcentage de la clientèle en grande difficulté (malgré les dires de certains à l’agenda saturé de clients fortunés) ne nécessite pour l’instant aucun appel à l’aide de la part de ces professions libérales contrairement à ceux qui souffrent et qui ont, eux, un réel besoin d’assistance…

 

Conséquence de la précarité, l’aide juridictionnelle et la couverture maladie universelle sont bien trop souvent synonymes de honte pour les personnes en difficulté financière et la marque du mauvais payeur, voir du voleur (un comble) puisque bénéficiant des services de qualité sans avoir à débourser le moindre euro dans le cadre d’une prise en charge totale.

 

En effet, les ressources et besoins du précaire ne correspondent pas forcément aux attentes d’honoraires des notables, compte tenu de la « qualité » de leur service.

Ces derniers éprouvent eux aussi des difficultés financières…et le faible revenu des uns ne permet pas d’entretenir les fastes des autres…en d’autres termes, il existe pour le médecin comme pour l’avocat un client indésirable, pauvre et un client respectable, aisé.

 

Une autre « injustice », celle des avocats qui contrairement aux médecins (victimes de la CMU) ont en effet la possibilité de refuser le dossier d’un client bénéficiant d’une AJ (mis à part le cas : commis d’office) et donc de se priver d’une somme de quelques centaines d’euros, pas assez rentable…(il existe tout de même des avocats de prestige qui acceptent les DAJ malgré les retards de paiement, par respect du serment, du client et par humanisme mais il sont rares)

 

Quant aux médecins, spécialistes en général et dentistes en particulier (source : LCI dossier spécial CMU) l’absence de sanctions se traduit par des *refus de soins pour un « client-cmu », indésirable car mauvais payeur…et pour cause (*certainement par peur de le voir revenir).

A contrario, le visiteur médical qui empiète sur le temps de travail de ces derniers est lui, généralement bien toléré car il existe une possibilité d’offre de séjours aux frais du laboratoire pharmaceutique qui permet de compenser largement la perte d’honoraires…

 

.
 

Affaire Kerviel

Selon moi, un angle de défense supplémentaire pourrait être exploité : celui des tests psychologiques via le cabinet Hudson et entretien obligatoire avec psychologue avant tout recrutement de niveau minimum bac 2 par la Société Générale.

En effet, ayant participé moi-même aux différents tests d’embauche en tant que candidat au sein de la Société Générale, celle-ci a pu déterminer de manière précise mon profil psychologique.

Aussi, il ne pouvait en être autrement de M.Kerviel, qui par son niveau d’étude a du se contraindre à de multiples tests dans le but de déterminer son aptitude à gérer, ou non, les fonds de la Société Générale, compte tenu de la dangerosité des produits financiers, de l’instabilité des marchés mais aussi de la capacité à contrôler les différents outils financiers mis à la disposition de ce dernier.

Ainsi, la banque avait donc une connaissance précise des risques qu’elle encourait suite à ces tests psychologiques et avait certainement envisagé une possibilité de « dérapage » si embauche définitive de M.Kerviel il y avait, avec pour conséquence l’acceptation d’un risque…risque d’une faute que la banque « Société Générale » doit désormais assumer.

Suite à ces tests de détection des aptitudes de gestion de stress etc… de M.Kerviel, la banque « société générale » avait le devoir d’informer et de conseiller M.Kerviel concernant les résultats de ses tests psychologiques et lui proposer un poste de moindre responsabilité.

Tel ne fut pas le cas.

En conséquences, la banque « Société Générale » est entièrement responsabledu préjudice subi, conséquence malheureuse du choix peu judicieux de M.Kerviel.

Par ailleurs, Maître Jean VEIL ose déclarer : « Jérôme Kerviel est un menteur et un tricheur »

Force est de constater que la « Société Générale » tente maladroitement d’inverser les rôles afin de s’exonérer de ses obligations et je me pose la question : « qui a intérêt à mentir et à tricher dans cette affaire ? »

De plus, le tribunal constatera (si cet argument est retenu) que l’état de dépendance au travail dont faisait preuve ces derniers temps M.Kerviel aurait du alerter la hiérarchie qui avait un rôle d’intervention afin d’éviter les excès dans le cadre des opérations de spéculation.

Ces fautes sont graves.

.
 
  • Auteur:

    remondiere

    • Album : Articles Journal L'union de Reims
      <b>16172042.jpg</b> <br />
  • Sondage

    Pour ou Contre la Suppression des Départements ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...

Lemondedebono |
Les chroniques du vide méni... |
ElAyam en images |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Moon à Courchevel
| The Soul of a Slayer
| AHL EL KSAR